Pourquoi privilégier un habitat solidaire ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’alternative du “vivre ensemble” pour mieux vivre

Si les individus, les familles préfèrent l’habitat groupé aux logements traditionnels, c’est certainement pour son côté humain et tout ce qu’il implique. On ne peut nier non plus ses atouts économiques qui permettent à nombre de gens de devenir propriétaires alors qu’ils ne le pourraient pas individuellement. Enfin l’état actuel de l’immobilier ne donne pas d’autre choix que de chercher des solutions à une époque où il est simplement difficile de se loger.

Un domicile en temps de crise

Dans notre pays, le constat actuel de l’accession au logement décent est tel que les français essaient de trouver des alternatives pour ne plus être tributaires du marché de l’immobilier. C’est ainsi que l’habitat groupé qui est, depuis de nombreuses années, approuvé dans les pays du Nord, se répand progressivement en France. En s’inscrivant dans une démarche collective, les porteurs de tels projets espèrent accéder à un bien de qualité à moindre coût en comparaison à un bien acquis de façon individuelle qui aurait été certainement beaucoup plus cher. De plus, la préoccupation des promoteurs étant le profit, les produits immobiliers proposés ne sont pas toujours adaptés aux besoins de leurs futurs habitants. Quant aux personnes qui optent pour l’habitat collectif, elles ne sont plus confrontées à de tels problèmes puisque ce sont elles-mêmes qui réfléchissent à l’élaboration de leurs logements. Enfin, l’aspect collectif et participatif de cet habitat rend les usagers responsables et respectueux. L’habitat n’est plus seulement un abri mais surtout un lieu de vie et d’échange que l’on espère préserver.

Se rassembler pour pouvoir investir dans l’immobilier

Il est bien connu que d’acheter groupé octroie de nombreux avantages économiques, si bien que le principe s’est naturellement étendu au secteur immobilier, et ceci n’est pas négligeable en période de crise du logement. Acheter dans le respect de son budget ou louer à un bon prix n’est plus d’actualité. Ce sont d’ailleurs ces raisons qui ont poussé des personnes à prendre l’initiative de se solidariser autour d’un achat immobilier. En effet, en achetant collectivement un programme les acheteurs peuvent économiser considérablement. De plus, en auto-promoteurs, ces derniers maîtrisent parfaitement leur portefeuille lors de la conception. Enfin, en tant qu’usagers d’un habitat groupé, les valeurs poussent les habitants à préserver leur environnement, ce qui les incite à ne pas gaspiller au quotidien (eau, électricité, etc.), sans compter que le partage d’équipements offre aussi des économies lors de l’installation des familles dans leur logement ( par exemple, une buanderie collective).

Un habitat solidaire pour renouer les liens

L’expérience que l’on peut avoir des divers habitats groupés montre qu’au delà des atouts financiers, les personnes cherchent particulièrement à retrouver une certaine proximité avec l’Autre en s’inscrivant dans une telle démarche. Et en effet, de l’achat à l’occupation des lieux, l’aventure de l’habitat collectif promet échange, partage et convivialité (élaboration collective du projet, prise des décisions collégiale, investissement de tous dans l’habitat au quotidien, etc.). Il est par ailleurs très apprécié pour la place qu’ils octroient aux acheteurs qui seront généralement les usagers de l’habitat. Dans un habitat groupé, ces derniers sont en première place  pour définir leur projet et peuvent ainsi l’adapter strictement à leurs besoins. Cet avantage favorise de nombreuses initiatives en faveur de personnes dépendantes qui, à cause de leur dépendance, ne peuvent vivre qu’en institut spécialisé, pour leur offrir un cadre de vie adapté mais appréciable. Il est enfin un bon moyen pour matérialiser une idéologie telle que l’écologie en initiant un projet d’habitat collectif écologique. Ils sont d’ailleurs nombreux à l’avoir fait.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »